• aux echos d'alger
  • aux echos d'alger
  • aux echos d'alger
  • aux echos d'alger
  • aux echos d'alger
  • aux echos d'alger

Editorial n°134 (Septembre 2016)

 

« Toute homme qui dirige, qui fait quelque chose, a contre lui ceux qui voudraient faire la même chose, ceux qui font précisément le contraire, et surtout la grande armée des gens d’autant plus sévères qu’ils ne font rien du tout » écrivait Jules CLARETIE (1840-1913), écrivain, historien, dramaturge…

C’était il y a plus d’un siècle ! Rien n’a changé depuis…

Vous annoncer qu’il est presque normal d’être contre l’homme qui dirige, c’est être libre,  car la controverse permet aussi une autre vue de l’esprit. Cela  pourrait s’appeler aussi « démocratie », si...

>>Lire la suite

Les photos

 

 

 

"Aux Echos d'Alger n°134"